Le magazine e-santé d'INNOV'inMED

HEALPHI

Healphi : Une start-up marseillaise lance ses premiers cabinets de Téléconsultation

Trois villages du Loiret seront les premiers à expérimenter en avril prochain de tout nouveaux cabinets de téléconsultation de médecine générale, avec la présence d'infirmiers sur place, d'objets connectés, et d'un médecin en visioconférence. Des cabinets qui se différencient des autres modèles de télémédecine actuels par une présence humaine et un remboursement normal des consultations. Une réponse possible à la problématique des déserts médicaux en France qu'a eu une start-up marseillaise Healphi, en charge d'équiper ces locaux. Jean-Sébastien Gras et Tarik Mouamenia, les deux fondateurs d’Healphi répondent à nos questions.

Innov’in Mag: Comment avez vous eu cette idée ?

Jean-Sébastien Gras et Tarik Mouamenia: Etant tous les deux ingénieurs, nous avons tout d'abord analyser  le problème des déserts médicaux, et en étudiant ce qui se faisait sur le marché en terme de télémédecine on s'est rendu compte de ce qui n'allait pas : Dans ces endroits, les gens amenés à faire des téléconsultations sont souvent âgés, il est donc difficile pour eux d'utiliser ces nouveaux outils de manière autonome. On pense notamment au fait d'avoir des instruments connectés chez soi, d'aller seul sur internet, ou encore faire une visioconférence...

INNOV’in Mag: Comment fonctionnent vos cabinets ?

Jean-Sébastien Gras et Tarik Mouamenia: On a recréé des cabinets plutôt classiques, avec les infirmier(e)s au cœur du système. Ce sont donc des locaux avec un infirmier qui reçoit le patient, notre volonté étant de ne pas déshumaniser la médecine, conserver le contact humain qui est très important dans la médecine générale. Pour les consultations, nos locaux sont équipés de 5 instruments de mesures connectés : Le stéthoscope, l'otoscope, le thermomètre et l’oxymètre. Nous les avons choisi en s'appuyant sur le retour des médecins pour savoir quels instruments étaient les plus utilisés. Ces outils connectés (manipulés par l'infirmier) envoient ensuite les résultats au médecin comme s'il était à côté du patient.

INNOV’in Mag: Pourquoi les consultations dans vos cabinets seront remboursées normalement alors que ce n'est pas toujours le cas dans la télémédecine aujourd'hui ?

Jean-Sébastien Gras et Tarik Mouamenia: Les autres projets types « téléconsultations » ne sont pas remboursés car c'est plutôt du conseil médical. Notre avantage c'est d'avoir un professionnel de santé  sur le terrain,  qui peut valider que le patient aie bien sa propre carte vitale. On rentre dans le parcours de santé classique et donc le patient sera remboursé normalement par la sécurité sociale. 

INNOV’in Mag: D'autres collectivités sont elles intéressées par votre idée ?

Jean-Sébastien Gras et Tarik Mouamenia: On a une stratégie de développement du concept. Dans le Loiret, d'autres communes souhaitent installer ce genre de système  pour pallier au manque de médecin. On a beaucoup de collectivités qui viennent vers nous pour parler de leur intérêt.

INNOV’in Mag: Peut on imaginer que demain vous équipiez des cabinets de médecine spécialisées ?

Jean-Sébastien Gras et Tarik Mouamenia: Aujourd'hui, on ne peut pas se développer dans toutes les spécialités. Il y en a certaines qui sont plus faciles à mettre en place que d'autres. Par exemple l'ophtalmologie requiert  un nombre important d'instrument relativement coûteux. A côté de cela on est capable de faire de la cardiologie ou de la dermatologie assez facilement. On peut le faire dès demain.

Début du congrès dans

INNOV'inMED

19th-20th november 2018 Marseille
Health and Life Sciences Agora

Contactez-nous

Pour toute information, contactez-nous

 

Restez connectés :

Une production MCO

MCO Congrès est une Agence Professionnelle d’Organisation de Congrès (PCO) dont la mission est d’accompagner les Associations, Sociétés Savantes. C’ est le partenaire au quotidien des acteurs de l’innovation.